UA-3029782-41

Le premier musée de la Shoah dans le Métaverse

Le premier musée de la Shoah dans le Métaverse.

Il montrera des œuvres d’art en NFT, créées par des survivants et des artistes de NFT.

Le metavers est la contraction des mots  « meta » et « univers » : c’est la fusion d’un univers virtuel avec des fonctionnalités qui sont, elles, bien ancrées dans le réel.

Dans ce metavers, nous évoluons à travers un avatar ou un hologramme dans un environnement virtuel en trois dimensions. Grâce à ces techniques de pointe, le métavers reprend les règles de communication verbale et non verbale similaires à la réalité : gestes, expressions faciales, ton de voix…

Le concept s’étend même au domaine de l’art, et il est désormais possible d’acquérir des oeuvres virtuelles, des oeuvres NFT. C’est sur ce principe que se fonde le projet de Hasdei Naomi.

 

Des souvenirs aux œuvres d’art :

une entreprise révolutionnaire de l’association Hasdei Naomi en l’honneur de la Journée du souvenir de la Shoah, transformera les souvenirs de survivants de l’Holocauste en œuvres NFT.

En plus d’être la première initiative au monde à créer un musée de la Shoah dans le métaverse, cela relie aussi les souvenirs en œuvres d’art et les survivants aux artistes. Pour les survivants qui ne parlent pas hébreu, des interprètes discutent avec eux et transmettent le contenu du dialogue aux artistes. Ainsi, l’œuvre est créée et basée principalement sur un lien émotionnel partagé.

Par exemple, l’une des collections qui sera présentée sera un manteau avec une tache de sang qu’une survivante de la Shoah a conservé depuis l’Holocauste. 

La tache de sang est celle de son défunt frère qui a été assassiné pendant la guerre. 

Enfin, une fois le processus de financement de la création du musée de l’Holocauste dans le Métaverse terminé, les œuvres d’art seront présentées dans le musée lui-même.

 

« NFT Mémoires »: « C’est un processus passionnant ! » « Grâce à une situation étonnante, un lien personnel et émotionnel s’est lentement créé entre ceux qui sont du côté des œuvres d’art NFT et les survivants eux-mêmes ». 

Par exemple, dans la vidéo

https://youtu.be/MxCRc8PJaQs

qui montre le manteau taché de sang,

vous pouvez voir la tristesse et les pleurs mutuels de Sharon Yaglin, une représentante de Hasdei Naomi et de Raisa, la survivante de la Shoah.

D’autres collections, des œuvres d’art NFT seront présentées dans ce musée de la Shoah dans le Métaverse 

S’adapter à l’ère technologique : financer des colis alimentaires grâce aux œuvres d’art NFT :

Le processus de préservation des souvenirs de l’Holocauste doit être adapté à l’ère technologique afin de ne pas être oublié.

« Si vous connaissez des survivants de l’Holocauste dont nous pourrions transformer leurs souvenirs en œuvres d’art, veuillez nous contacter » : au centre national au numéro gratuit : (00 972) 3-6716789 en français ou 1-800-6777777 ou (00 972) 3-6777777 en hébreu

« En tant que ceux qui sont à l’avant-garde de la lutte contre la pauvreté, nous avons maintenant la responsabilité de découvrir constamment de nouvelles méthodes pour collecter des fonds et des paniers alimentaires. 

Aujourd’hui, l’association soutient plus de 10000 nécessiteux. Rien que l’année dernière, Hasdei Naomi a distribué des marchandises, des chauffages d’une valeur de près d’un million de NIS. Vous pouvez trouver des informations supplémentaires sur notre projet NFT sur notre site Web et sur notre page officielle OpenSea. 

Nous nous adressons à tous les Israéliens et francos-israéliens – si vous connaissez des survivants de la Shoah dans le besoin, contactez-nous et nous nous assurerons que chaque survivant dans le besoin sera soutenu par des colis alimentaires !

Pour acheter des œuvres NFT et soutenir le premier musée de l’Holocauste dans le méta – monde, cliquez ici

SHARE!

Share on whatsapp
Share on facebook
Share on email
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print