Haim Margolis “se nourrir pour ne pas mourir”.  Un  survivant de l’Holocauste laissé seul après la mort de sa femme  article de Yedioth Ahronoth

Haim Margolis “se nourrir pour ne pas mourir”.  Un  survivant de l’Holocauste laissé seul après la mort de sa femme  article de Yedioth Ahronoth

Un survivant de l’Holocauste qui est laissé seul après la mort de sa femme et qui aspire à de la chaleur humaine des visiteurs , des dialogues.

Depuis la perte de sa femme, Haim Margolis, 85 ans, a dû faire face à d’innombrables difficultés. La minuscule allocation ne suffit pas pour vivre,

la maison est négligée et sale car il est incapable de la nettoyer.

Il  il n’a pas envie de manger car il n’a plus ses dents. Mais surtout, il se sent seul,  la terrible solitude le dérange: «Je parle aux murs».

La plupart des gens considèrent leur maison comme l’endroit le plus protégé. Pour ce survivant de la Shoah,  Haim Margolis (85 ans), la situation est complètement inverse: la maison est le lieu qui l’étouffe. Principalement à cause de la solitude mais aussi parce qu’il n’y a personne pour l’aider dans les tâches quotidiennes, qu’il est incapable d’accomplir.

Margolis a vécu les horreurs de l’Holocauste lorsqu’il était enfant en Roumanie.

“Mes parents ont été tués dans des attaques allemandes et pendant des mois je me suis caché dans des églises pour leur faire croire que j’étais chrétien.” À l’âge de 16 ans, il rencontre Rachel, la femme qui au fil du temps est devenue sa femme. En 1966, ils immigrent en Israël.

“Ma femme était orpheline et espérait retrouver des survivants de  sa famille ici. Malheureusement, nous n’avons trouvé personne. Nous avons fondé une famille et avons eu trois enfants. Ma femme était à la maison et s’occupait d’eux, j’ai travaillé dans divers emplois manuels. ”

“Les enfants ont grandi et ont quitté la maison. En 2018, Rachel est décédée après des années difficiles de maladie et de démence.

Je me suis occupé d’elle seul. C’était très difficile de la voir partir,  nous étions ensemble depuis si longtemps”. Depuis sa mort, il est quotidiennement aux prises avec des problèmes de santé qui l’empêchent de faire face aux tâches ménagères comme le ménage et la cuisine”.

“J’essaye de ranger la maison par moi-même, c’est trop difficile physiquement, j’ai  des problèmes de jambe et de dos, ainsi que des vertiges. La maison est sale, j’ai besoin de quelqu’un pour m’aider à la nettoyer. Je ne peux même plus changer mes draps.

Il y a une mauvaise odeur dans la maison, des toiles d’araignée sur les murs et les meubles. Les murs ont besoin d’être peints. Tout est négligé. Ce n’est pas agréable de vivre ainsi. Je n’ai pas de dents, donc je ne peux manger que des aliments moulus, ce qui est un problème. Et quand  je mange, c’est alimentaire pour ne pas  mourir. Je ne peux plus cuisiner seul……

 

חיים מרגוליס

SHARE!

Share on whatsapp
Share on facebook
Share on email
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *