La rentrée des classes et ses rêves

Bientôt c’est la rentrée des classes. Chaque enfant éprouve cette grande émotion qui précède l’achat des fournitures scolaires.

Comme chaque année, on peut voir les devantures des librairies bien décorées, faire étalage de leurs accessoires scolaires portant chacun la marque apposée aux cartables de luxe et à tout le matériel scolaire.

Nombreux sont les enfants qui, tentés par tout ce luxe, exercent une forte pression sur les parents afin de leur acheter tout ce matériel de luxe.

La plupart du temps, la pression sociale et une tendance à impressionner leurs camarades de classe les incitent à se conduite de la sorte.

De leur côté, les parents, influencés par leur entourage qui exerce une pression sur eux, se plient aux exigences de leurs enfants et payent cher pour tout cet équipement luxueux.

Mais en arrière plan, il y a toujours une petite voix timide, à peine perceptible par l’oreille, la voix étouffée d’une certaine couche sociale, celle qu’on n’entend pas.

C’est la voix des enfants qui ne rêvent la nuit qu’au strict minimum nécessaire à leurs études. Cette classe-là n’a pas le privilège de s’interroger sur telle ou telle marque de cartables. Ils peuvent seulement rêver, dans le meilleur des cas.

Cet enfant peut être le fils du voisin et nécessite votre soutien. Il désire s’instruite et exercer une profession qui puisse mettre ses activités au service de la société.

Mais les parents sont impuissants et ne disposent même pas de l’argent pour acheter des cahiers ou des livres à leurs enfants.

Hasdei Naomi est toujours présente pour appuyer ces enfants en leur apportant son aide dans l’achat des fournitures scolaires.

Vous aussi, pouvez contribuer à ces dépenses, et par votre mérite, encore un élève se sentira égal à ses camarades.

Pour ceux qui désirent prendre part à l’achat du matériel scolaire pour les enfants indigents, contactez notre standard téléphonique 9723-6-777777.

 

SHARE!

Share on whatsapp
Share on facebook
Share on email
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *