Trois de ses camarades ont déjà succombé à la maladie

Tal ABITBOL (15 ans) est l’une de ses cinq camarades de classe à avoir contracté cette effroyable et cruelle maladie. Son état de santé décline chaque jour davantage, et nous nous devons de vous alerter sur le fait que si elle n’est pas soignée d’urgence aux Etats-Unis,
là où se trouvent les moyens de lui prodiguer un traitement approprié, son état empirera.

C’est depuis l’âge de 7 ans que Tal lutte inlassablement et courageusement contre la maladie. Au mois d’Août dernier son état s’est encore brusquement aggravé. Pour tenter de recouvrer sa santé, elle est contrainte à entamer un traitement chimiothérapique radioactif, pratiqué uniquement à San Francisco. Le coût de ce traitement spécifique remonte à plus de 80,000 dollars. Tout dernièrement, cette maladie s’est étendue, atteignant à présent son foie, ce qui lui provoque des douleurs atroces que seule la morphine atténue.

Si Tal ne subit pas immédiatement ce traitement, pour onéreux qu’il soit, sa survie –qu’à D. ne plaise- serait compromise.
En Mars 2006 le journal “Yédiot A’Haronot” a publié une information selon laquelle 5 élèves de la même école ont contracté la maladie du cancer. Il y a un an, le 3eme élève de ce groupe, Tamir O’hana succomba. Il était dans le même service que Tal. Ensemble ils ont lutté contre la maladie. Depuis son décès, Tal ne fait que penser à lui…, à la maladie qui a emporté son voisin d’hôpital.

“De grâce, aidez-moi à surmonter celle maladie… Je voudrais tant la laisser loin derrière moi, tout oublier. Me réveiller par un beau matin d’espoir et découvrir que ma terrible épreuve n’était qu’un cauchemar” nous déclare Tal.

Toute sa famille ainsi que leurs proches et ceux qui la connaissent et l’affectionnent, lancent un appel désespéré à votre plus grande générosité pour les aider à permettre à Tal d’être hospitalisée aux Etats-Unis au plus vite. Que par votre mérite, D. vous épargne de la maladie, Amen .

SHARE!

Share on whatsapp
Share on facebook
Share on email
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print

Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *